Les funérailles laïques ou civiles : de quoi s’agit-il et comment l’organiser ?

Depuis les temps anciens, le rite funéraire a une fonction importante, qui est de se souvenir de la vie du défunt et de rendre hommage à la mémoire, permettant aux parents et aux amis d’exprimer leur douleur et d’entreprendre ensemble le chemin vers la reprise de la vie.

Les funérailles laïques, une alternative aux funérailles religieuses

Aujourd’hui, la plupart des rites funéraires ont des éléments sacrés et religieux qui, selon les croyances du défunt, peuvent guider le déroulé de la cérémonie de différentes manières.

Une alternative aux funérailles religieuses traditionnelles sont les funérailles laïques (funérailles civiles), une option qui peut être envisagée par des familles non croyantes ou si le défunt ne professe aucune croyance.

Les funérailles laïques permettent de faire le dernier adieu à la chère disparue à travers une cérémonie sans références à la religion. Lors d’une cérémonie laïque, il est de coutume de célébrer la mémoire de l’être aimé avec un bref récit de sa vie, le tout accompagné de musique et de lectures. Il n’y a pas de prières pendant le rituel, ni de lecture de textes religieux.

La célébration des funérailles laïques ou civiles peut avoir lieu dans des salles communes spéciales, ce sont de grandes salles pour accueillir plus d’une centaine de personnes, meublées de façon sobre et digne sans références religieuses.

La fonction d’officiante de funérailles civiles peut être déléguée à un professionnel qui est habitué à faire soutien pour ce type de cérémonie. Le rite funéraire peut toutefois être célébré par un parent ou un ami de la personne disparue.

Comment se déroulent les obsèques laïques ?

La cérémonie funéraire commence par un bref discours introductif qui a pour fonction d’accueillir les personnes présentes et d’expliquer brièvement en quoi consiste la cérémonie laïque et pourquoi il a été décidé de l’utiliser dans les circonstances spécifiques.

L’officiant de la cérémonie funéraire parle de la vie et la mort du défunt, il peut aussi recourir à la lecture de textes, de poésie ou de prose. Cette partie du rituel funéraire, en plus d’ajouter de la dignité au moment présent, a le rôle important de soulager les personnes présentes dans le deuil.

La phase suivante, qui peut être considérée comme le cœur du rite funéraire civil, est celle de l’éloge funèbre. Pendant cette phase, la personne disparue est célébrée, en retraçant sa vie et rappelant ses vertus et ses qualités dans une perspective toujours objective et réaliste, qui peut aussi laisser la place à la mention de faiblesses ou de fautes entièrement humaines.

L’éloge funèbre fait suite aux adieux, l’un des moments les plus délicats et chargés d’émotion de toute la cérémonie, au cours de laquelle les membres de la famille, les amis et les personnes présentes saluent l’être aimé disparu. L’officiant funéraire peut exprimer quelques mots supplémentaires de confort sur un ton personnel.

Dans toutes les phases de la cérémonie, il est bon d’essayer de respecter les goûts personnels de l’être aimé, s’assurant ainsi que le rituel reflète pleinement sa personne.

Les funérailles laïques ou civiles : de quoi s’agit-il et comment l’organiser ?
Rate this post