Il n’y a pas que l’anglais sur terre !

L’anglais est, à tort, considéré comme une langue de communication universelle. En réalité, il y a de nombreux pays où presque personne ne parle anglais, ou alors très mal. Ainsi, les touristes qui vont au Japon font souvent état de leur surprise face au très petit nombre de japonais désireux ou capables de parler anglais.

Communiquer en voyage n’est pas la seule raison d’apprendre une langue. On peut être amoureux d’une culture, par exemple, et avoir envie de découvrir les écrivains d’un pays, ses films, dans la version originale. Ou bien on peut avoir un conjoint étranger. Même si ce dernier parle très bien le français la communication se trouvera améliorée si on maîtrise sa langue.

Il n’y a pas de langue facile. Certaines sont plus simples pour débuter, d’autres vous accueillent avec un bon nombre de difficultés (comme celles qui exigent de vous d’apprendre un autre alphabet), mais toutes ont leurs subtilités, une richesse de vocabulaire qui font que devenir bilingue est réellement difficile.

Et les langues les plus proches de la nôtre, paradoxalement, sont aussi difficiles, car la proximité du vocabulaire et des expressions nous fait oublier les autres différences, comme la syntaxe, ou employer des mots qui ont un sens différent du français (ce qu’on appelle les faux amis).

Par exemple, l’italien est une langue latine, comme la nôtre. Il est très facile de comprendre un film en italien en ayant à peine recours aux sous-titres, mais pour pouvoir mener une véritable conversation en italien en allant au delà des banalités, il faudra plusieurs mois de travail, pour maîtriser le vocabulaire, les expressions locales et le rythme de parole des italiens.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*